Dan Simmons – « Terreur »

« Terreur » – Dan Simmons – 2007 – Robert Laffont

1845. Le HMS Terror et le HMS Erebus, deux navires de la Royal Navy, quittent les côtes anglaises. Dirigée par le Capitaine John Franklin, cette expédition a la découverte du passage du Nord-Ouest dans l’Arctique comme objectif. Elle tourne au désastre lorsque, bloqués dans les glaces, les deux équipages doivent affronter la violence des éléments et celle, meurtrière, d’un monstre mystérieux. L’espoir a disparu. Ne reste que la solitude. Et l’angoisse.

Lecture arrêtée après plus de 300 pages. Grosse déception. De n’avoir ni su, ni voulu, la poursuivre malgré ces nombreuses pages déjà lues. Et aussi parce que j’ai toujours eu du mal avec l’idée même d’arrêter une lecture en cours. Cependant, ces dernières années, j’ai appris qu’il ne servait à rien de s’imposer ce genre de perte de temps. Il est bien trop précieux que pour s’obliger à le gaspiller avec une lecture insatisfaisante. Autant le mettre à profit avec un autre livre. Ou une autre activité. Bref, j’en ai fini et avec cet ouvrage, et avec ce principe de lire un livre entièrement. Coûte que coûte et quoiqu’il arrive.

Quelles sont les raisons de cet abandon ? Elles sont simples. Et peu nombreuses. La première m’appartient car mon contexte actuel fait que j’ai eu du mal, ces dernières semaines, à trouver du temps pour lire. Je n’avançais pas et ça commençait à doucement m’agacer. Ensuite, j’ai assez rapidement fait une comparaison entre ce livre, son écriture et ses descriptions, et ceux qu’a écrit Tom Clancy. Ce qui n’a pas joué en faveur de « Terreur ». Car, selon moi, la seule chose qui égale la qualité des descriptions de Clancy, leur minutie presque maniaque, leur exhaustivité maladive, c’est l’ennui, profond, provoqué par leur lecture. Je suis tombé dans le même ressenti en lisant les détails, innombrables, donnés par Simmons, quand il décrit les navires et leurs équipements. Rébarbatif au possible. Ce qui m’a conduit à ne jamais m’immerger dans l’histoire. Je n’ai pas ressenti l’angoisse des marins perdus dans cette mer de glace. Au prise avec une chose terrifiante et meurtrière. Je lisais avec un détachement presque coupable car j’aurais bien voulu ressentir et le froid, et la peur. Raté, je suis passé complètement à côté de ce livre. C’est dommage, mes attentes étaient assez élevées.

Une réflexion sur “Dan Simmons – « Terreur »

  1. Pingback: Bilan 2019 | Une Certaine Culture

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s