Thomas Day – « La Voie du Sabre »

« La Voie du Sabre » – Thomas Day – 2002 – Gallimard

Miyamoto Musashi est une légende. Au Japon. Sa réputation est telle que l’on ne sait pas si c’est encore un homme. Rapidité, ruse, intégrité et nécessaire cruauté sont ses principaux atouts. Après avoir massacré la moitié des hommes de Nakamura Ito, seigneur de guerre réputé et redouté, il se voit confier l’éducation de Mikédi, fils de ce puissant chef de clan. Pendant six longues années, ils vont parcourir les voies sacrées censées les mener devant l’Impératrice-Dragon. Qui décidera alors du sort de Mikédi. Un mariage ou la mort.

Mon impatience et mes attentes étaient grandes avant d’ouvrir ce livre. Tout d’abord parce que j’ai beaucoup aimé « Dragon », livre de Thomas Day lu précédemment. Son ambiance, son intrigue et son personnage principal m’avaient happé au point d’avoir l’impression que les pages se tournaient toute seule. Ensuite, le Japon médiéval m’attire tel un puissant aimant. En fait, le Japon m’attire dans sa globalité mais là n’est pas le sujet. Alors, quel est le verdict ? Et bien mitigé. Malheureusement.

Le souci principal est que j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans le récit. La raison est sans doute que j’étais plus intéressé par l’histoire de Miyamoto Musashi que par celle de Mikédi, personnage principal du roman. Dès lors, je suis un peu passé à côté des premières pages. Voire des premiers chapitres. Conséquence, mon entrée dans l’histoire s’est fait trop tardivement. Sans doute qu’une relecture, dans quelques années, me permettra de mieux appréhender un début d’histoire qui doit, sans doute, être prometteur.

Malgré tout, je suis tout à fait capable de reconnaître l’énorme talent de Thomas Day. Auteur reconnu qui mérite ses succès. Son écriture est fluide. Son érudition certaine, et discrète. Sa capacité à faire vivre les mots réelle et très agréable. Et, dans ce cas précis, sa poésie toute japonaise est un régal. Tout comme les descriptions des codes et des préceptes, riches et nombreux, qui existent dans la vie et la culture japonaise. L’autre point fort est de découvrir un nouveau type de Fantasy loin des codes habituels. Discrète et poétique, elle est attrayante et rafraîchissante. Ça change et ça me rend presque impatient, de nouveau, à relire ce livre. Pour ne plus passer à côté.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s