Glen Cook – « Les Annales de la Compagnie Noire – Tome 2 – Le Château Noir »

« Les Annales de la Compagnie Noire – Tome 2 – Le Château Noir » – Glen Cook – 2015 – J’ai Lu

Les rebelles ont été vaincus. Les dernières poches de résistance sont facilement mises hors d’état de nuire par la Compagnie. Bras armé, fidèle et aux états d’âme aléatoires, de la Dame. Mais une autre menace pèse sur le monde. Le Dominateur montre des signes d’éveil. Un château noir, aux ombres inquiétantes, se construit. Seul. Ce qui n’est pas bon signe. La Compagnie va devoir intervenir. Malgré les doutes, la peur et les questions. Obéir est une évidence. L’argent l’exige. Mais que faire si la Compagnie est menacée ?

Voici donc de nouveau les hommes de la Compagnie Noire au service de la Dame. Malgré quelques questions et quelques doutes apparaissant dans la dernière ligne droite du premier tome. Leur fidélité est toujours intacte. Plus ou moins. Et la question du bien et du mal toujours floue. Ou ignorée. C’est selon. Les années ont passées. Et les ordres les enjoignent de se rendre dans une petite ville où, étrangement, un château noir s’épaissit. Prend de l’ampleur. Et apparaît rapidement comme étant une porte pour le Dominateur. Une sorte d’accès magique par lequel ce monstre escompte refaire surface et reprendre son immense et cruel pouvoir. Au détriment de la Dame, son épouse. Traîtresse et redoutable. C’est donc dans une ville, appelée Génépi, que nous retrouvons nos hommes. Entre ruelles sombres et coups tordus. Entre nouvelles rencontres et retrouvailles inattendues. Entre les Asservis et les envies de ficher le camp. Le récit et l’histoire prennent de l’épaisseur et c’est un réel plaisir de retomber dans ces sombres Annales.

Abordons tout d’abord la question des personnages. Dans ma précédente chronique, je me demandais s’ils allaient gagner en profondeur. En personnalité. Car, en refermant le livre, subsistait une sorte d’arrière goût de trop peu. Un sentiment diffus mais bien présent qu’il manquait un petit quelque chose pour que nous puissions nous attacher à eux. Que nous sachions identifier leurs forces et leurs faiblesses. Que nous sachions les appréhender en tant qu’hommes. Faits de doutes, de peurs et d’humanité. J’ai rapidement été rassuré. L’auteur a effectivement pris soin de les enrichir. D’un passé. De personnalités et de caractéristiques subtiles permettant de comprendre leurs raisonnements, leurs attitudes. Leurs relations se sont également enrichies. Et puis il y a l’apparition de nouveaux personnages. Principaux et secondaires. Dont les rôles revêtent une telle importance dans l’histoire que leurs descriptions et leurs attributs sont détaillés par le menu. C’est très agréable car cela ajoute une dose de réalité et de complexité bienvenue dans le récit.

Le rythme est également différent. Plus soutenu. Le passage d’un narrateur à un autre, de chapitre en chapitre, donne une impression de rapidité et d’urgence qui font tourner les pages avec facilité. Les événements s’accélèrent et la nervosité gagne les personnages. Et le lecteur. C’est fluide et agréable. Quant au côté sombre de la Compagnie et de l’histoire, il reste assez discret. Comme dans le premier tome. On se doute que ce sont des durs. Qu’ils n’ont peur de rien ni de personne. Qu’il n’existe, pour eux, aucune mission rebutante. Cependant, ces traits de caractère singuliers ne sont pas suffisamment exploités pour que l’ambiance soit réellement lourde et oppressante. Au contraire, une certaine légèreté flotte parfois dans le récit. Ce n’est pas dérangeant mais je trouve plus juste de signaler que ce n’est pas nécessairement la Fantasy la plus sombre et la plus terrible qui soit.

En définitive, et comme dans le premier volet de cette série, je ressors satisfait de cette lecture. Et attends impatiemment de me plonger dans la suite des aventures de cette célèbre compagnie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s