Joe Abercrombie – « Servir Froid »

« Servir Froid » – Joe Abercrombie – 2013 – Milady

Des victoires. Nombreuses et sanglantes. Monza Murcatto, mercenaire et Capitaine Générale des Mille Épées, les offre avec déférence au Duc Orso. Son commanditaire. Son Excellence. Malheureusement, les trahisons, quand son travail consiste à faire couler le sang, sont aussi inévitables et prévisibles que les pillages dans cet univers cher à Monza. Elle le payera. Dans son cœur et dans son corps. Naîtra une soif de vengeance. Inextinguible. Et, encore une fois, sanglante.

« Servir Froid » est le second livre de Joe Abercrombie que j’ai la chance de lire. Chance car, pour la deuxième fois, ça a été un plaisir de tourner les pages de ce sanglant ouvrage. En effet, comme dans « Les Héros« , qui, chronologiquement, suit « Servir Froid », il est avant tout question de combats, de sang répandu et de boyaux éparpillés aux quatre coins du champs de bataille. Et aussi de vengeance. Avant tout de vengeance. Car que faire quand on a été jetée du haut d’une montagne et laissée pour morte dans un amas de détritus ? Se relever, péniblement. Guérir, miraculeusement. Et tuer, méticuleusement, ceux qui ont voulu mettre fin à votre existence. Abercrombie nous offre donc une vengeance froide et implacable dont il a le secret.

On tourne les pages, rapidement, car on est happé par cette soif de vengeance que Monza Murcatto veut mener à bien. Quel qu’en soit le prix. Pour ce faire, elle va s’entourer de succulents personnages aussi dangereux qu’imprévisibles. Caul Shivers, le Nordique ayant passé sa vie à se battre dans différentes armées et voulant se racheter une conduite. Et une conscience. Cordial, le tueur psychopathe obsédé par la magie des nombres. Et leur côté rassurant. Cosca, mercenaire à la loyauté suivant le cours du vent. Et de l’argent. Morveer, empoisonneur aussi talentueux que prétentieux. Et versatile. Une joyeuse compagnie pour Monza. Qui n’a rien à leur envier. Dure et cruelle, elle ne fait confiance à personne et se laissera aveugler par sa sourde colère.

Le tout se passant dans un univers où villes assiégées et massacres d’innocents rythment la vie des habitants qui n’espèrent plus qu’une paix, durable et véritable, puisse encore exister. C’est un monde en guerre. Violent et sans pitié où seuls les durs survivent dictant leurs vues aux pauvres gens. Univers dans lequel le lecteur plonge totalement tant le talent d’Abercrombie est incontestable. Il me tarde de découvrir ses autres ouvrages. Même si, au vu du nombre sans cesse croissant de livres qu’il me reste à lire, ce ne sera sans doute pas pour tout de suite.

Une réflexion sur “Joe Abercrombie – « Servir Froid »

  1. Pingback: Joe Abercrombie – « Pays Rouge » | Une Certaine Culture

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s