Robin Hobb – « La Secte Maudite »

« La Secte Maudite » – Robin Hobb – 2004 – J’ai Lu

Fitz, fidèle à son serment, a donc accepté de reprendre du service auprès de la famille royale. Et sa première mission est déjà cruciale. Ramener le Prince Devoir à la cours. Et à la raison. Ses combats passés pourraient s’avérer vains s’il n’y parvenait pas. Les Loinvoyant risqueraient de disparaître en même temps que le Prince, héritier du trône. Entre Art et Vif, Fitz devra faire montre de patience et d’intuition pour que vive encore sa prestigieuse lignée.

Le célèbre assassin a donc reprit la route. Profitant d’un serment d’allégeance prêté à un roi qui, pour la plupart, n’existe plus que dans les manuels d’histoire, le destin continue à se jouer de lui. Pour ses amis, sa famille et pour tous les autres, bien trop nombreux, notre bâtard au sang bleu va donc poursuivre une lutte qu’il croyait loin derrière lui. Présente dans sa chair. Mais à peine dans ses souvenirs. Sauver le Prince. Peu importe l’ennemi qu’il affronte. Pour sauver un royaume et un règne enfin devenu royal. Et populaire. Pour un monde qu’il ignore. Et qui l’ignore. Pour sauver une humanité dans laquelle il ne souhaite pas se retrouver. Et qui le mettrait au ban de sa société si elle connaissait la vérité sur sa nature profonde de vifier. Au nom de ses principes et pour honorer une parole donnée bien des années auparavant, Fitz va à nouveau s’oublier et foncer vers son destin. Pour mon plus grand plaisir.

Effectivement, après la légère déception du précédent tome, « Le Prophète Blanc », on retrouve tous les éléments qui ont fait le succès de la série et sa juste renommée. Rythme soutenu. Écriture fluide. Furieuse envie de tourner les pages. De savoir. Fitz et ses états d’âme. Sa profondeur et ses principes. Une magie présente mais pas débordante. Une certaine animalité. Une amitié. Une vie au grand air. Et tant d’autres petites choses. Après avoir dévoré les premiers tomes de la série et une pause bienvenue, ce retour en pays de connaissances fait du bien à mon imagination et mes flâneries oniriques. Un premier pan de ce nouveau cycle s’achève ici et invite soit à poursuive directement, soit à patienter. N’ayant pas la suite à disposition, c’est un peu contraint et forcé que je vais devoir patienter.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s