Umberto Eco – « Le cimetière de Prague »

« Le cimetière de Prague » – Umberto Eco – 2011 – Editions Grasset

Quel lien existe-t-il entre Franc-maçonnerie, Protocoles des Sages de Sion et rites sataniques ? Entre Dreyfus, Garibaldi et Dumas ? Un homme en guise de trait d’union. Un espion à la solde de différents services secrets. Entre intrigues, assassinats et diaboliques machinations, on assiste à la naissance du 20ième siècle où antisémitisme et violence se disputent quotidiennement la « Une » des actualités.

9782253162834-T

Rares sont les auteurs qui, avec talent et facilité, parviennent à mettre en scène des faits historiques aussi variés que nombreux. Rares sont les auteurs qui, avec une aisance proche de la désinvolture, réussissent à se jouer de la réalité au point de faire croire en l’authenticité de sa mystification. Umberto Eco fait bien entendu partie de cette singulière espèce de brillants écrivains.

A Paris, la fin du 19ième siècle est aussi passionnante que mouvementée. Les royalistes se disputent avec les républicains et les socialistes sur fond d’antisémitisme, de pamphlets anticléricaux et de chasse à la « sorcière franc-maçonne ». Les complots sont légion et toute l’Europe envoie ses espions pour sentir dans quel sens le vent tournera au milieu de ces tourments franciliens. Voici le contexte historique dans lequel Eco va se plonger pour nous offrir un roman captivant et déroutant.

Captivant comme cet épisode de l’Histoire européenne. Comme cette réalité qui se rapproche tellement de la fiction qu’il est presque évident de donner du crédit aux thèses développées par Eco. Un homme, Simonini, antisémite et vénal, est, presque à lui tout seul, la cause de la montée de la haine des juifs en Europe et de la propagation des clichés les plus populistes. A lui tout seul il met sur pied et en page ces fameux Protocoles des Sages de Sion, célèbre faux qui mènera tout droit à l’Holocauste. Ce sont ses idées et son talent qui feront que les populations d’Europe choisiront de marcher sur un même rythme. Et peu importe les dommages collatéraux. Là se trouve le talent de Eco, génie romanesque incontestable à la compréhension aigue du sens de l’Histoire. Grâce à la fiction, il met en lumière la façon dont un complot peut mener à d’aussi désastreuses conséquences. Il montre par quels insidieux moyens il est possible de dicter quelle marche est à suivre et quel courant il faut soutenir. Déroutant.

Une réussite à ajouter aux succès, déjà nombreux, collectionnés par l’auteur du « Le Nom de la Rose ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s