Romain Puértolas – « L’Extraordinaire Voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa »

« L’Extraordinaire Voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa » – Romain Puértolas – 2013 – Le Dilettante

Lorsque Ajatashatru Lavash Patel, fakir indien célèbre dans tout son village, et escroc professionnel, débarque à Paris pour y acheter un nouveau lit à clous, il est loin de se douter que rien ne se passera comme prévu. Poursuivi par des gitans rancuniers et vengeurs, il ira de rencontres insolites en escales imprévues. D’un simple aller-retour, son voyage deviendra initiatique modifiant et élargissant sa vision du monde.

download

Avant de, par hasard, tomber sur ce roman chez mon libraire, je n’avais jamais entendu parler ni du livre, ni de l’auteur. C’est le titre, long et pour le moins original, qui a attiré mon regard me persuadant instantanément qu’il serait intéressant de lire le quatrième de couverture. Simplement pour voir s’il allait être aussi accrocheur que ce titre alambiqué. Résultat : « L’Extraordinaire Voyage du fakir… » a vite fini dans mon sac en compagnie de nombreux autres titres. Et rapidement, il s’est hissé au sommet de ma pile de « livres à lire ». Preuve s’il en est que ma curiosité avait été piquée au vif.

Malheureusement, j’ai vite déchanté. Sans remettre en question la qualité générale de l’ouvrage, j’avoue que je m’attendais à mieux. Beaucoup mieux. Sans doute ai-je été un peu trop ambitieux car, dans ces pages, j’espérais retrouver un peu de Nadine Monfils et de Jean Teulé. Hélas cela ne fut pas le cas et mes sourires se sont vite raréfiés au fil des pages. Cependant, et malgré l’absence de cet humour piquant que j’espérais, j’ai apprécié la position adoptée par l’auteur en ce qui concerne cette question ô combien d’actualité qui est celle de l’immigration et des folies que de pauvres gens souvent désespérés peuvent faire pour atteindre un paradis que nous seuls savons illusoire et factice. C’est un sujet que je ne m’attendais pas à trouver dans un ouvrage de ce genre et cela m’a agréablement surpris. Déception et satisfaction ont donc un peu joué au chat et à la souris. Ce qui, finalement, n’a pas été pour, trop, me déplaire.

Au-delà de ce constat, le style concis de l’auteur est également plaisant et rend la lecture facile et fluide. Ce qui est important lorsqu’on attend quand même la fin avec, peut-être pas de l’impatience, mais l’envie de se plonger sur le livre suivant, celui qui vient de prendre place au sommet de cette fameuse et interminable pile de « livres à lire ».

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s