Aldous Huxley – « Le Meilleur des Mondes »

« Le Meilleur des Mondes » – Aldous Huxley – 1932 – Editions Pocket

Londres, an 632 de l’ère Fordienne. La société vit en paix depuis de nombreux siècles. Les êtres humains sont créés en laboratoire. Chaque individu est conditionné depuis son état fœtal et subit différents traitements visant à déterminer ses goûts, ses aptitudes, son comportement en accord avec sa future position dans la hiérarchie sociale de l’Etat Mondial. De cette façon, le bonheur et la stabilité sont possibles.

url-1

Roman d’anticipation considéré comme l’une des œuvres majeures de science-fiction, « Le Meilleur des Mondes » est un livre étonnant qui, et c’est facilement compréhensible, a fait sensation lors de sa parution au début des années 30. Pas tant pour l’histoire, qui est relativement banale dans ses développements, mais plutôt pour la description d’un univers froid et aseptisé où passions et sentiments ont disparu. Où l’individu n’existe que pour froidement faire fonctionner le système et assurer une stabilité sociale qui serait impossible à obtenir s’il laissait libre cours à ses pulsions et à ses ressentis. Pulsions et ressentis dont toute expression est étouffée dès sa conception. On se retrouve donc face à une population dite civilisée qui ne se pose aucune question. L’Etat Mondial lui fournit tout ce dont elle a besoin via un travail qui la rend heureuse car elle se sent utile et se considère comme un rouage nécessaire et indispensable au bon fonctionnement du système. Via de nombreux loisirs qui lui font passer agréablement le temps et surtout via le soma, drogue fournie par l’Etat pour son repos et son bien-être. Bien-être qui conditionne celui de la Société qui n’a finalement pas à souffrir de la plus petite remise en question du système ou du plus ridicule soubresaut de révolte. Les gens sont heureux et l’Etat est leur principal fournisseur de bonheur aussi synthétique soit-il.

Cette vision de la société a été pensée et décrite avec brio par Huxley qui, se basant sur le contexte international et sociétal de l’époque et sur ce qu’il analysait comme la « suite logique » des évènements en cours, pensait se rapprocher du juste future. Dans les années 50, il exprimera d’ailleurs ses craintes de voir cet aseptique monde devenir réalité au regard de l’évolution dont il était, à l’époque, témoin. Avec le recul que seule l’Histoire peut se permettre d’offrir, il nous est facile de faire le tri dans ses « prédictions » et de rire de certains développements qu’il supposait peut-être pas inéluctables mais plus ou moins prévisibles. Cependant, et c’est là la trace de son génie, certains éléments parmi ses visions peuvent être considérés comme partiellement correctes. Par exemple sa description des activités de loisir tel que le Cinéma Sentant. Nous ne connaissons peut-être pas de cinéma de ce genre stricto sensu mais celui que l’on connait peut, d’une certaine façon, être considéré comme un moyen lobotomisant de divertir les masses. Et ce type de divertissement n’est-il pas le meilleur moyen de les contrôler ces masses ?

Les craintes de Huxley, qu’il pense prophétiquement annoncer dans son roman, sont loin de s’être toutes réalisées et c’est heureux. Cependant, 90 ans après la parution de cet ouvrage devenu une référence, il ne serait pas de mauvais ton de se repencher sur certains passages pour apprendre non pas le moyen d’y parvenir mais pour, peut-être, faire une liste de ce que l’on ne souhaiterait pas offrir aux générations futures. Il y a des cadeaux que l’on pense inoffensifs mais qui sont plus empoisonnés que l’on ne croit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s