Nadine Monfils – « Mémé goes to Hollywood

« Mémé goes to Hollywood » – Nadine Monfils – 2014 – Belfond

Mémé Cornemuse est de retour avec une idée fixe : partir à Hollywood pour y épouser Jean-Claude Van Damme son idole, son fantasme, sa raison de se lever le matin. Sans argent mais avec beaucoup d’imagination, elle compte bien parvenir à ses fins. Et malheur à ceux qui croiseront sa route. Car rien ni personne ne pourra l’arrêter. Autrement dit, ça va encore saigner.

jpg_meme_goes_to_hollywood

J’avais laissé Mémé Cornemuse à la fin de « Les vacances d’un serial killer ». Elle et sa famille déjantée m’avaient fait excellente impression grâce au savant mélange d’humour noir et d’hémoglobine distillé par l’auteure. Par la suite, mes lectures m’ont un peu éloignées de cette vieille timbrée et de ses lubies. Et c’est bien dommage. C’est au hasard que je dois d’être tombé sur ce livre. N’étant que très peu au fait de l’actualité littéraire, je ne savais pas que la célèbre Mémé s’était rendue coupable de maints méfaits sanglants et pathétiques depuis ces fameuses vacances. Je me suis alors décidé à acheter ce dernier exemplaire me promettant de lire les autres dans un avenir relativement proche.

Autant le dire tout de suite, je n’ai pas trouvé la même qualité dans ce livre que dans le précédent. Je n’ai pas été déçu, loin s’en faut, mais je me suis fait la réflexion que nous arrivions peut-être à la limite de l’exploitation de l’humour belge. Comme si, après les nombreux films, les nombreux livres, après les humoristes et les chanteurs montés à Paris pour faire connaitre, volontairement ou non, l’humour belge, c’était le sachet de frites de trop. Je pense que c’est principalement dû au fait que, ces dernières années, nous avons été inondés par cette vague d’humour du plat pays et que le sentiment qui ressort pourrait se traduire par « encore un truc belge ? ». Ce n’est donc pas la qualité du livre qui est remise en cause mais plutôt la surcommercialisation de l’une de nos plus célèbres marques de fabrique à savoir l’absurdité de notre humour.

Parce que l’auteure est très douée pour parler de nous et de notre folklore un peu kitsch. Elle connait son pays et semble amoureuse de tous ces petits riens qui rythment le quotidien du « Monsieur tout le monde belge ». Cette connaissance et une très bonne culture populaire, en plus d’un style vif et fougueux, font de ce roman une réussite malgré mon impression de « trop is parfois te veel ».

Quoiqu’il en soit, je suis fier et fan de notre humour et je ne peux que conseiller ce livre pour ceux qui, comme moi, aiment l’absurde humour des mangeurs de fricadelle sauce riche.

Publicités

2 réflexions sur “Nadine Monfils – « Mémé goes to Hollywood

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s