Maurice G. Dantec – « La Sirène Rouge »

« La Sirène Rouge » – Maurice G. Dantec – 1993 – Gallimard

Amsterdam, 1993. Alice, une adolescente de douze ans, porte plainte contre sa mère car elle la soupçonne de tuer des gens. Hugo, jeune écrivain-aventurier et membre du groupe « Liberty Bell », se prépare à retourner dans les Balkans. Leur route et leur destin vont se croiser dans une course poursuite mortelle pour échapper aux sbires de cette mère psychopathe.

la-sirene-rouge-59360

 

Polar sombre avec la barbarie de la guerre en ex-Yougoslavie en toile de fond. La cruauté des meurtres et l’inanité des mobiles trouvant parfaitement écho dans les atrocités commises durant ce conflit ô combien sanglant. L’auteur dénonce mais n’en fait pas trop. Et il interpelle en posant une question un peu troublante sur les nouvelles formes que la cruauté froide et implacable prendra au sortir de ce deuxième millénaire. Hugo, héros presque sans peurs et sans reproches, se fait le messager troublé et torturé de ce constat terrible : aucune leçon n’est apprise durablement et, même si sa forme évolue avec le temps, le mal sera toujours là.

Pour un peu plus parler de littérature, l’histoire se déroule à toute vitesse, sans temps mort. Sorte de « road-movie » sanglant où il faut tuer pour sauver sa peau, fuir pour survivre avant de ne plus avoir le choix. Il faudra faire face et affronter ses ennemis et ses peurs. Le récit est nerveux et direct. L’auteur, spécialiste du genre, sait comment tenir son lecteur en haleine et fait ce qu’il faut pour ne pas le perdre en cours de route. Ce livre se lit donc avec facilité et rejoint le rang des policiers efficaces et percutants.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s