Shalom Auslander – « La Lamentation du Prépuce »

« La Lamentation du Prépuce » – Shalom Auslander – 2008 – Belfond

Shalom Auslander est un homme comblé. Ou presque. Sa femme vient de lui annoncer qu’elle est enceinte. Cependant, la joie provoquée par cette future naissance est rapidement ternie par des questions existentielles que seule une éducation juive orthodoxe et la peur du Dieu Vengeur et Rédempteur peuvent engendrer. Comment un incroyant peut concilier traditions religieuses et heureux évènement ?

41otkTyRHEL._SY344_BO1,204,203,200_

Récit autobiographique où l’auteur profite de sa prochaine paternité pour régler ses comptes avec une éducation rigide et orthodoxe qui n’aura eu comme effet que de l’éloigner de la religion et de ses préceptes. Du parcours scolaire classique dans diverses écoles juives aux nombreuses cérémonies qui jalonnent la vie d’un jeune pratiquant, l’auteur revient sur son parcours et son lent mais inéluctable désintérêt pour les questions religieuses. Avec humour, il explique que, dès son plus jeune âge, ses actions sont accomplies de façon à provoquer la colère de cet effrayant Dieu présenté tant par ses parents que par ses rabbins successifs comme n’étant bonté, générosité et tolérance que pour ceux qui suivent, à la lettre, les règles de la religion juive. Et elles sont nombreuses ces règles. Ce qui a déjà le don de l’agacer. Mais ce n’est pas le pire. Ce qui provoque la colère de Shalom vis-à-vis de ces commandements, c’est le caractère franchement absurde de bon nombre d’entre eux. Il s’évertuera donc à les contourner ou à les modifier en fonction de ses envies.

Ce qui rend ce roman un tant soit peu original c’est le paradoxe que vit l’auteur. Malgré qu’il refuse de suivre les préceptes du Talmud, il lui est impossible de vivre sans avoir peur de ce Dieu Tout-Puissant. Sa vie sera dès lors partagée entre ses provocations envers Celui dont il faut respecter les dizaines de noms différents et les innombrables coutumes et sa peur de la Divine Colère à cause de son comportement blasphématoire.

Cependant, l’humour présent dans ce livre manque sensiblement de piquant. On sourit à l’évocation de certains souvenirs mais on ne peut que regretter que l’auteur ne pousse pas plus loin cet humour iconoclaste. On apprend par contre beaucoup de choses sur les préceptes qu’un juif désireux de vivre selon les Lois Divines se doit de suivre. Et ils sont nombreux et rarement compréhensibles pour un non initié. A ce propos, en refermant le livre, on se félicite de ne pas avoir à vivre en s’en inspirant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s