Ildefonso Falcones – « Les Révoltés de Cordoue »

« Les Révoltés de Cordoue » – Ildefonso Falcones – 2011 – Editions Robert Laffont

En plein âge d’or espagnol, la situation des Maures est catastrophique. Entre privations et humiliations, ils décident de se soulever dans l’espoir de reconquérir leurs terres andalouses. Parmi eux se trouve Hernando, jeune muletier, entraîné malgré lui dans les tourments de la guerre. Fils d’une musulmane violée et d’un prêtre, il vivra la misère et la gloire avec comme récurrent objectif d’enfin parvenir à réunir peuples et religions.

9782221126561

Impressionnante fresque historique dont l’ambition est de faire partie des romans fleuves comme le sont par exemple « Les Piliers de la Terre » de Ken Follett et « Au Nom de la Rose » d’Umberto Eco. Ce livre retrace la vie d’un homme qui, toute sa vie durant, sera tiraillé entre la religion catholique et la foi musulmane. Née d’un père chrétien mais vivant dans une famille musulmane avec sa mère, jamais il ne sera complètement accepté par ces deux communautés. Rapidement, il nourrira l’ambition de les rapprocher pour éviter colères et souffrances aux populations.

L’un des aspects intéressants du livre sont les nombreux pans de l’histoire espagnole abordés au fil des pages. La guerre de religion entre Maures et Chrétiens où ni les uns ni les autres ne peuvent être considéré comme les bons ou les mauvais fascine par les tours et détours que prendra le conflit. Le double discours de ces religions (entre miséricorde et mortelle intolérance vis-à-vis de l’autre religion) est abordé sans parti pris et sans atténuer les responsabilités de chacune des doctrines. L’Espagne de la fin du 16ième siècle est cruelle et sans pitié.

On découvre également avec un grand intérêt la vie des Maures dans les villes d’Andalousie entre simulation d’une foie chrétienne et prise de risque insensée pour faire vivre la foie musulmane. Les horreurs de l’Inquisition et la peur que Dieu suscite chez les croyants semblent difficiles à croire à l’heure actuelle mais, à l’époque, elle dictait la façon dont chaque action, de la plus minime à la plus importante, devait être entreprise.

Ce roman est donc une réussite malgré certaines longueurs. L’auteur connait son sujet et le traite humblement et efficacement. Il n’est peut-être pas tout à fait du niveau de ses illustres prédécesseurs mais il n’en est pas loin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s