Steve « S.J. » Watson – « Avant d’Aller Dormir »

« Avant d’Aller Dormir » – Steve « S.J. » Watson – 2012 – Sonatine Editions

Christine est amnésique. Un accident lui a fait perdre la mémoire et, chaque matin, elle se réveille sans savoir qui elle est ni où elle se trouve. Son mari, inlassablement, lui explique ce qui lui est arrivé et ce qu’elle a vécu ces vingt dernières années. Elle se rend cependant compte que de nombreuses incohérences émaillent son histoire. La peur s’empare d’elle mais que peut faire une femme dont les souvenirs s’estompent tous les matins ?

url

Quelle épreuve atroce ce doit être de se réveiller chaque matin sans savoir qui on est. Sans connaitre la personne qui se trouve couchée à ses côtés. Quelle angoisse de se rendre compte que vingt ans de sa vie sont passés sans s’en rendre compte. Que tous les jours, les souvenirs s’effacent pour laisser la place aux mêmes questions, aux mêmes colères, aux mêmes peurs. C’est ce qui est arrivé à l’héroïne de cette histoire. Elle ne possède qu’une mémoire à court terme et, en s’endormant, tous les soirs, elle sait que le lendemain, en se réveillant, elle aura de nouveau oublié qui elle est et ce qu’elle fait dans cette chambre. Sur les conseils d’un médecin, elle commence à rédiger un journal dans lequel elle consigne les évènements de la journée. Grâce à lui, elle se rend compte que de nombreuses questions restent sans réponses et que des pans entiers de sa vie ne trouvent pas d’explications. L’angoisse de ne pas savoir se double de celle de ne pouvoir faire confiance à personne.

Cette histoire a, à première vue, tout pour réjouir le lecteur. Un thriller avec une amnésique comme personnage principal est assez original pour l’attirer. Et, dans une certaine mesure, c’est efficace. Comme elle, on s’angoisse car on ne peut s’empêcher de se demander ce qu’on ferait à sa place. On se poserait les mêmes questions face aux incohérences de sa vie appuyées par son mari ou son médecin. Malheureusement, il y a facilement une centaine de pages en trop. L’histoire souffre de longueurs inutiles. L’auteur se répète comme s’il croyait que le lecteur allait oublier que Christine est amnésique et qu’elle se pose un tas de questions sur sa vie, son mari, son accident, etc… C’est dommage car la lecture en devient un peu pénible. On a envie d’arriver rapidement à la fin mais plus pour que le livre soit terminé que pour connaitre le dénouement de l’histoire.

Publicités

2 réflexions sur “Steve « S.J. » Watson – « Avant d’Aller Dormir »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s